Communiqués‎ > ‎

Berce du Caucase – Témoignage de M. Jocelyn Couturier

publié le 30 juil. 2012 à 10:07 par terrain03@matapediarestigouche.org

M. Jocelyn Couturier, responsable de l’urbanisme à la ville d’Amqui, est aux prises avec de la Berce du Caucase sur son terrain. Lors d’une entrevue téléphonique, M. Couturier m’a fait part de ses actions contre la Berce du Caucase.

En premier lieu, M. Couturier ramasse les inflorescences de la berce avant que les fleurs ne soient ouvertes. Il met les fleurs coupées dans un sac, qu’il ferme solidement et qu’il laisse sécher au soleil pour environ une semaine. Quand les fleurs ont eu le temps d’éclore, il porte une attention particulière aux graines afin qu’elles ne tombent pas sur le sol. Par la suite, il coupe les tiges à environ six pouces du sol et il remplit les tiges creuses de sel de table. Le sel, en grande quantité, à un effet toxique sur la plante, qui s’affaire à essayer d’éliminer le sel plutôt qu’à refaire sa tige, ce qui peut la rendre plus faible. Pour se débarrasser des tiges des plantes, il les met à sécher au soleil, puis les met aux poubelles. Finalement, M. Couturier fait souvent un survol de son terrain pour arracher toutes les petites plantules qui apparaissent, au fur et à mesure que les graines, qui auraient pu tomber au sol, germent.

Grâce à ce travail, M. Couturier voit une diminution de la population de Berce du Caucase sur son terrain. Mais rien n’est gagné d’avance. Il faut un travail constant sur plusieurs années pour éliminer complètement la plante indésirable.

Très bientôt, un document complet sur les moyens à prendre contre la Berce du Caucase sera mis en ligne. Gardez l’œil ouvert pour plus d’information !

Comments