Les organismes de bassin-versant de la Gaspésie: une ressource naturelle à utiliser dans le dossier des hydrocarbures

Bonaventure, le 9 novembre 2017 - Le Conseil de l'Eau Gaspésie sud est
d'avis que le gouvernement du Québec aurait avantage à mettre à
contribution des organisations qu'il a lui même mis en place pour le
cadre de la Politique nationale de l'Eau pour soutenir la prise de
décision des élus de la région et la réflexion des gens d'ici concernant le
développement de la filière des hydrocarbures en Gaspésie.

 

Récemment dans l'actualité régionale, on a mentionné -une nouvelle fois-
que les élus municipaux de la région se sentaient démunis en termes

d'information concernant l'enjeu des hydrocarbures en Gaspésie. On les
comprend bien: le dossier est complexe et les informations qui circulent
provenant de différentes sources peuvent paraître confuses aux yeux de
plusieurs, pour ne pas dire contradictoires.

 

Les organismes de bassin-versant (OBV) sont des Tables de concertation
qui réunissent des représentants de différents secteurs d'activités:
Agriculture; forêt publique et privée; municipal; chasse et pêche;
environnement; loisirs et plein-air; éducation, de même que différents
ministères dont les mandats sont liés à l'eau. À cause de ce caractère
multisectoriel, ceux-ci seraient très bien placés pour apporter une vision
d'ensemble et réfléchie de l'enjeu de hydrocarbures et apporter un
éclairage sur les avantages et désavantages de la filière pétrole et gaz en
Gaspésie en rapport avec l'eau, tant sur terre que sous terre.

 

Les OBV ont rassemblé au fil des années beaucoup d'informations sur
divers enjeux liés à l'eau et son utilisation dont notamment celui de
l'exploration et l'exploitation pétrolière.

 

Puisque la question de l'eau est, de toute évidence, au centre des
préoccupations de tous et toutes dans ce dossier, le gouvernement du
Québec et en particulier le ministère de l'Énergie et des Ressources
naturelles, aurait certainement avantage à mettre à contribution l'expertise
et les connaissances dans ce domaine des 3 OBV du territoire:
l'Organisme de bassin versant Matapédia-Restigouche, le Conseil de
l'Eau du Nord de la Gaspésie
ainsi que le Conseil de l'Eau Gaspésie sud.

 

L'avenir de la région repose certainement sur son développement, qu'on
souhaite harmonieux et réfléchi, mais ceci implique l'adoption d'une
approche globale qui va voir à concilier les besoins économiques, la
préservation des habitats et la qualité de vie de ceux qui vivent ici ou qui
viennent la visiter pour en découvrir les beautés exceptionnelles.

 

A cet égard, l'eau et son utilisation diversifiée sur le territoire gaspésien
génère des retombées de dizaines de millions de dollars à chaque année
par l'utilisation récréative des lacs, des rivières et ruisseaux. Bénéfices qui
se renouvellent d'année en année. Et ce sans compter la mer, elle aussi très
généreuse...

 

L'eau et les milieux aquatiques représentent une richesse collective pour
les gaspésiens et gaspésiennes qui mérite bien qu'on prenne le temps
nécessaire de réfléchir aux différentes options qui se présentent à nous
pour le futur. Qui est pressé?

 

 

Source : Michel Chouinard
Conseil de l’Eau Gaspésie Sud
180, avenue Beauséjour
Bonaventure (QC) G0C 1E0
418-534-2770 ( bureau)
418-391-4737 (cell.)
mc.conseileau@globetrotter.net

Please reload

À surveiller !

Enfin, un portrait de la Berce sphondyle!

February 8, 2019

1/4
Please reload

Nous suivre sur
  • Facebook Basic Square