Fleurons dans nos rives

Projet de l’OBVMR et de la municipalité de Causapscal qui vise à enrayer les problèmes liés à l’érosion des berges et à l’accumulation d’eau dans le Parc des Fourches qui se trouve au point de rencontre de deux rivières: la Matapédia et la Causapscal.

 

Des travaux ont également été réalisés dans le stationnement du site historique de Matamajaw qui connaît des problèmes d’érosion due au ruissellement, ainsi qu’au Parc de la pointe, souvent inondé pendant la période hivernale.

Grâce au travail de nombreux acteurs du milieu, plusieurs aménagements ont été complétés. Ils se séparent en plusieurs parties. La première est une noue couplée à un reprofilage du stationnement du site patrimonial Matamajaw, qui permettent d’absorber une partie du ruissellement et d’éviter aux sédiments de se retrouver au bas de la pente. Les boues de ruissellement n’iront donc plus directement dans la rivière Causapscal puisqu’elles seront captées par la noue.

Le second aménagement prend la forme de rails métalliques installés au-travers de la pente menant au parc. Là encore, l’objectif est de capter les eaux de ruissellement avant qu’elles n’atteignent la rivière, chargées de sédiments. Cette eau captée sera redirigée vers des jardins de pluie permettant une filtration. De plus, ces rails limitent l’accélération du ruissellement et, par conséquent, l’érosion du chemin. Les coûts d’entretien par la municipalité s’en trouvent donc amoindris. Tout le monde y gagne!

Le troisième aménagement se trouve le long du stationnement du parc des Fourches, tout près de la rivière. Là encore, une noue a été installée afin de capter les eaux de ruissellement de la pente adjacente en plus de ralentir la course de l’eau.

De l'autre côté de la rivière, un ouvrage de renforcement de rive a été effectué par l'installation d'une prairie fleurie. La revégétalisation d'une bande riveraine aide en effet à retenir le ruissellement, à capter l'eau et à ralentir l'eau avant son entrée dans le cours d'eau. Moins de sédiments se retrouveront, encore une fois, dans la rivière. 

Ces aménagements complètent la revitalisation de berges et viennent s’ajouter à la plantation d’arbres et d’arbustes dans le parc. Ceux-ci ont été plantés pour améliorer la filtration des eaux de ruissellement et solidifier la bande riveraine. Ainsi, l’eau qui se retrouvera dans la rivière sera moins chargée de sédiments, et l’habitat du saumon s’en trouvera protégé.

 

Nous vous invitons donc à aller visiter le site patrimonial pour constater les travaux. Il s’agit d’un bon exemple de jardin de pluie fonctionnel dans la région. Par contre, les aménagements paysagers ne sont pas encore complétés; ils le seront ultérieurement. Avec la pluie d’automne, c’est le moment idéal pour constater l’efficacité des jardins de pluie et voir les possibilités offertes par ce type d’aménagement!